en fr
juin 7, 2022

La directrice générale de Kamik, Gillian Meek, nous parle de tactiques de direction, de développement durable et plus encore

Le plus récent changement dans le parcours professionnel de Gillian Meek la ramène en terrain connu. Née au Canada, Mme Meek s’est jointe à l’entreprise montréalaise Kamik en février après avoir occupé le poste de président à Keds. Elle s’efforce désormais de tirer parti de l’héritage « made in America » de l’entreprise familiale et de son histoire en matière de développement durable, afin de développer son activité à l’année.

Même si 70 % des produits de Kamik sont déjà fabriqués en Amérique du Nord, Gillian Meek souligne que la marque est continuellement à la recherché d’autres moyens écologiques de réduire son empreinte carbone. Par exemple, l’usine de Montréal est alimentée uniquement par l’hydroélectricité et toutes les usines de Kamik consomment uniquement de l’énergie renouvelable – aucun combustible fossile n’est utilisé.

Aussi, la circularité est au cœur des opérations, selon Gillian Meek.

Désormais, la marque recycle et réutilise chaque année plus de 45 000 kg (10 000 livres) de feutre percé à l’aiguille. De plus, tous les déchets de caoutchouc produits durant le processus de fabrication sont recyclés et réutilisés dans de nouveaux produits. Ainsi, 360 000 nouvelles bottes de pluie noires sont fabriquées chaque année à partir des déchets de caoutchouc.

Gillian Meek, qui possède plus de 20 années d’expérience dans l’industrie de la chaussure, a révélé à FN les tactiques de direction qu’elle emploie dans son nouveau poste et les façons dont elle assure la croissance de la marque pour saisir les occasions à venir.

Comparativement à vos précédentes fonctions, qu’est-ce que cela fait de travailler dans une entreprise familiale?

Gillian Meek : « J’ai passé une grande partie de ma carrière dans des environnements d’entreprises cotées en bourse – de grandes entreprises ayant une structure très riche en ressources. C’est donc complètement différent et c’est l’une des raisons pour lesquelles je voulais le poste. La famille est fantastique. Ce sont les troisième et quatrième générations qui s’impliquent dans l’entreprise. En réfléchissant à l’avenir, je cherchais une occasion où le capital de marque serait fantastique et où il y aurait aussi la possibilité de relancer la marque auprès d’une nouvelle génération de consommateurs. »

Quels ont été le plus grand défi et la plus grande occasion jusqu’à présent?

GM : « Le plus grand défi et la plus grande occasion résident dans la transformation en une entreprise axée sur la marque et dirigée par le consommateur – et dans le fait de se mettre à penser d’abord et avant tout au consommateur. Lorsqu’on y arrive, cela influence tout, de la croissance des comptes, à l’endroit où l’on vend, en passant par le commerce électronique et la croissance internationale. Pour moi, le plus grand défi réside dans l’évaluation des diverses occasions à saisir et dans leur morcellement en plus petits défis dans lesquels nous pouvons réussir, une victoire à la fois, durant notre transformation. »

Quelles sont les tactiques de direction que vous adoptez dans votre nouveau rôle?

GM : « C’est ma première expérience en tant que directrice générale. Mon expérience de travail à Keds était axée sur l’habilitation, du consommateur à chaque membre de l’équipe. C’est la même chose ici – nous habilitons l’équipe à s’approprier tout ce qu’elle connaît à propos de la marque afin de l’intégrer à sa réflexion sur les façons de rejoindre le consommateur. Et il y a le travail d’équipe. C’est un autre élément important qui a influencé ma décision de venir ici : comment doit-on faire pour prendre un environnement familial et conserver la culture et la saveur particulière que le groupe a acquises, et amener le tout vers une croissance plus soutenue? Il faut investir dans les personnes qui sont déjà en place et dans leurs capacités, et leur donner les outils nécessaires pour les développer. » 

Les bottes pour enfants donnent de bons résultats pour Kamik. Quelles sont les autres catégories que vous désirez améliorer?

GM : « Nous nous concentrons particulièrement sur la conception d’une gamme complète pour toute la famille. Les femmes sont pour nous une énorme occasion à saisir. Si vous regardez mon parcours, c’est un peu mon domaine de prédilection. Et ce n’est pas seulement dans les bottes, mais aussi dans les produits non isolés et non résistants à l’eau pour l’automne, et pour le printemps et été, pas uniquement dans les bottes de pluie, mais aussi dans les produits de performance et de style de vie. Il y a aussi de belles occasions à saisir du côté des hommes. »

En ce qui a trait à la distribution au détail, quels sont les axes de croissance que vous visez?

GM : « Nous avons de nombreuses occasions à saisir auprès de la clientèle que nous avons déjà acquise. Beaucoup nous perçoivent comme une marque saisonnière, en partie parce qu’ils n’ont pas été exposés aux merveilleux produits que nous fabriquons pour les autres saisons. Si je prends nos 10 principaux comptes [comme DSW, Dick’s Sporting Goods, Famous Footwear, Bass Pro Shops] aux États-Unis et au Canada, je vois une possibilité de croissance axée sur le numérique. Nous nous efforçons de faire grandir nos principaux comptes, ce qui signifie que nos produits doivent être sur leurs tablettes toute l’année, autant en magasin qu’en ligne. »

Comment abordez-vous les marchés mondiaux?

GM : « Les deux tiers de nos transactions se déroulent aux États-Unis et nous avons une énorme possibilité de croissance à l’étranger. Si vous pensez aux fondements de notre marque, nous avons une grande occasion qui se développe sur le continent européen. L’Asie est un objectif à plus long terme. Il y a énormément de choses que nous pouvons encore faire plus près de chez nous. »